Photographe, peintre, sculpteur et poète, Bayram s’affirme comme un des artistes contemporains les plus féconds et les plus ludiques.
Avec la matière du quotidien et le prisme de la lumière, il tisse avec humour des œuvres attachantes, exposées régulièrement à Paris depuis 1961.
Suivant une ligne exigeante, avec sérénité et passion, Bayram poursuit une recherche qui le rend maître de la totalité du processus artistique.
Sa liberté d’expression, sa maturité féconde et jubilatoire,
son humour philosophique nous incitent à un questionnement plus alerte et plus intelligent du monde contemporain.

Claire Jidouard


BAYRAM est né à Krasnodar (ex URSS) en 1937 et décédé à Paris en 2012.
Il passe son enfance à Istanbul, creuset de multiples et riches civilisations dont il va se nourrir. Dès l’âge de 8 ans, il dessine et il est initié à la photographie, discipline qu’il apprend auprès d’un photographe professionnel, ami de la famille.
A 18 ans, alors qu’il est encore aux Beaux-Arts d’Istanbul, Bayram expose ses peintures lors de manifestations internationales en Europe et aux Etats-Unis.

Il arrive à Paris et s’y installe définitivement en 1958. Il mène alors une carrière de plasticien. Sa peinture et sa sculpture représentent la France (Biennale de Paris de 1963 à 1965).
Il expose dans quelques galeries notoires : ARIEL, LUCIEN DURAND, WEILLER.
Sa peinture s'apparente alors à l'abstraction lyrique.

A partir des années 70, son œuvre picturale et sculpturale devient résolument abstraite, et tend vers une dimension universelle, unissant Orient et Occident.
Bayram adopte la nationalité française en 1971, même s’il se considère comme citoyen du monde.
Il expose dans différentes galeries en France, mais il préfère les lieux où il est en contact direct avec le public (Truffaut, Fnac, Galeries Lafayette).

A partir de 1994, Bayram se consacre presque exclusivement à la photographie et expose régulièrement ses images. Il procède d’une manière très originale et personnelle. Avec humour, il excelle à mettre en évidence les aspects sous-jacents de la réalité qui nous entoure.

Pionnier de l'estampe numérique, Bayram est parmi les premiers artistes (dès 1995) à avoir conçu et réalisé lui-même des livres d'artiste imprimés numériquement en série limitée sur du papier d’art. Il a édité des séries de portfolios de photos : « Les troncs tronches »,  « Les fruits fiction », « Rires d’armes » et   « À vue d’œil ».

Bayram écrit également de courts textes poético-philosophiques qu'il a nommés "Les Diseries". Et il a à son actif une douzaine d’ouvrages où dialoguent ses écrits et ses images : « Les heures heureuses », « Avant l’orage », « Les contes en couleurs », « La Mer », « Eros-tics », « Les Blâ-blâsseries »…

En 2008, Bayram fait appel aux Éditions Transphotographic Press pour réaliser un florilège de ses photographies qu’il rassemble sous le titre évocateur de « Les Jeux-bilatoires », avec le soutien de la marque LEÏCA.

Les œuvres de Bayram, ses peintures, ses objets, ses photographies, ses textes et ses images demeurent inoubliables. Elles sont une source inépuisable d’inspiration. Par leur fraîcheur et leur actualité, elles nous invitent à réenchanter notre quotidien.

Elles figurent dans de grandes collections privées ainsi qu’à la Bibliothèque nationale de France. Le Fonds de Dotation Bayram voit le jour en 2013, afin de diffuser son humanisme.