Photographe, peintre et poète, Bayram s’affirme comme un des artistes contemporains les plus féconds et les plus ludiques.
Avec la matière du quotidien et le prisme de la lumière, il tisse avec humour des œuvres attachantes, exposées régulièrement à Paris depuis 1961.
Suivant une ligne exigeante, avec sérénité et passion, Bayram poursuit une recherche qui le rend maître de la totalité du processus artistique.
Sa liberté d’expression, sa maturité féconde et jubilatoire,
son humour philosophique nous incitent à un questionnement plus alerte et plus intelligent du monde contemporain.

Claire Jidouard


Bayram est né en 1937 à Krasnodar (ex URSS).
Après ses études aux Beaux-Arts d’Istanbul et de Paris, où il s’installe définitivement en 1958, il mène une carrière de plasticien.
Paris, sa ville d’adoption, la Ville lumière de sa re-naissance...
Dès l'âge de 18 ans, Bayram expose ses peintures lors de manifestations internationales. A Paris, sa peinture et sa sculpture représentent même la France (Biennale de Paris de 1963 à 1965).
Il expose dans quelques galeries notoires : ARIEL, LUCIEN DURAND, WEILLER.
Sa peinture s'apparente d'abord à de l'abstraction lyrique. Depuis les années 70, son œuvre tant picturale que sculpturale est abstraite.
Si la peinture est son mode d’expression premier, la photographie l’habite depuis son plus jeune âge – discipline qu’il a apprise auprès d’un photographe professionnel, ami de la famille.
Depuis 1994, Bayram se consacre presque exclusivement à cet art et expose régulièrement ses images.
Bayram développe une manière photographique très originale et personnelle où, avec humour, il excelle à mettre en évidence les aspects sous-jacents et insoupçonnés de la réalité qui nous entoure.
Pionnier de l'estampe numérique, Bayram est parmi les premiers artistes à réaliser des livres d'artiste imprimés numériquement en série limitée, parmi ses livres : « Les troncs tronches », « Les fruits et légumes en gaieté », « Rires d’armes » et plus récemment « À vue d’œil ».
Bayram écrit également de courts textes poético-philosophiques qu'il nomme "Les Diseries".
Son dernier ouvrage de photos « Les Jeux-bilatoires » édité par Trans Photographic Press se veut un voyage transphotographique avec des images prises entre 1989 et 2007.
Même s’il revendique sa citoyenneté au monde, Bayram adopte la nationalité française en 1973 et réside à Paris.
Bayram est décédé en 2012 à Paris, entouré de sa compagne et de ses amis.